06.32.11.63.77 omnaturo@yahoo.fr

M E D I T A T I O N

 

 

 

 

Il y a beaucoup d’événements dans la vie sur lesquels nous n’avons simplement pas de contrôle. Cependant, il est possible de prendre la responsabilité de nos propres états d’esprits et de les changer pour le mieux.

Les Bouddhistes pensent que la méditation est le seul véritable antidote à nos tristesses personnelles, nos anxiétés, peurs, colères, et confusions intérieures. Cette technique ancestrale permet de cultiver un état d’esprit et émotionnel calme et positif. Cela développe la concentration, la clarté d’esprit, et une vision plus calme et objective de la nature des choses. En s’investissant dans une pratique particulière de méditation, on apprend les schémas de fonctionnement et les habitudes de son esprit. La pratique régulière offre une occasion de cultiver de nouvelles manières d’être plus positives. A travers ces états d’esprit nourrissant et régénérant, et un état de concentration sur la véritable nature vaste et illimitée de son propre esprit , on accède progressivement à une paix profonde.

J’étudie les principes et textes Bouddhistes depuis plusieurs années et j’ai eut la chance d’assister à plusieurs enseignements des plus grands maîtres de méditation, entre autres, de la tradition Nyingma (Mindrolling) du Bouddhisme Tibétain au centre Lérab Ling.

J’ai rassemblé plusieurs types de méditations considérées comme étant les plus bénéfiques au niveau mental, émotionnel, et cognitif. Toutes bien sûr, offrent à travers une pratique régulière, une paix globale nécessaire dans tout processus de guérison ou amélioration de ses conditions de vie. La méditation est un outil incroyablement simple mais puissant pour toute personne aspirant au bonheur et à un  bien être profond.

Les bénéfices de la méditation

extrait de mémoire p. 117 : Aujourd’hui la recherche scientifique s’intéresse à la méditation, ses effets, et des applications nouvelles de la méditation ont commencé à être menés dans divers domaines cliniques et académiques. Le développement de la recherche sur la méditation et sur les nouvelles applications intégrant la méditation évolue de façon exponentielle. Aujourd’hui la recherche sur la méditation investigue et traduit le savoir des anciens avec des découvertes cliniques significatives dans le domaine des neurosciences, de la médecine, et de la psychologie. Les scientifiques, les thérapeutes et praticiens de santé, éducateurs, et simples laïcs découvrent les bénéfices de la méditation dans la culture contemporaine :

– l’augmentation d’émotions positives et de stabilité psychologique,

– une amélioration de la clarté mentale,

– la réduction de symptômes de diverses maladies,

– des effets bénéfiques sur le système immunitaire,

– sur les fonctionnalités du cerveau, sur le système hormonale, 

– sur le processus de vieillissement,

– et un sentiment de plus grande appréciation de l’expérience de la vie dans sa plénitude.  

Dans un extrait du livre du Dalaï lama : « Contemplative Mind, Hard Science », (« L’esprit Contemplatif, Science « Dure ») il parle de l’importance de la recherche scientifique sur la méditation1 :    «  Jusqu’à encore récemment, les scientifiques croyaient qu’après l’adolescence, les disques durs du cerveau humain devenaient relativement inchangeables. Mais les nouvelles découvertes en neurobiologie ont révélé un potentiel remarquable de « changeabilité » dans le cerveau humain même chez les adultes aussi âgés que moi. A la conférence « Mind and Life Conference » à Dharamsala en 2004, j’ai pris connaissance de la discipline grandissante que sont les neurosciences qui traitent de ce sujet appelé la neuroplasticité. Ce phénomène me suggère que des traits qui étaient considérés comme fixes, permanents – comme la personnalité, la disposition, et même les humeurs – ne sont pas permanent et que des exercices mentaux ou des changements dans l’environnement peuvent influencer ces traits. Déjà, des expériences ont montré que des méditants expérimentés ont plus d’activité dans la partie gauche du lobe frontal, partie associée avec les émotions positives telles que le sentiment de bonheur, la joie et le sentiment de contentement, de satisfaction.                                          

Ses découvertes impliquent que le bonheur est quelque chose qui peut être cultivé délibérément à travers l’entrainement mental qui affecte le cerveau. (…) si l’on veut éviter certains types de résultats, l’on devra changer les conditions qui leur donnent naissance. Alors, si l’on change les conditions de notre état d’esprit, (qui habituellement donne naissance à des schémas d’habitudes d’activité mentale et émotionnelle particulières), l’on pourra changer les traits de la conscience et les attitudes et émotions qui en résultent. »

Article : Meditation research, sur le site IONS, extrait des propos du Dalaï Lama : http://noetic.org/meditation-bibliography/meditation-research/

 


Article 1. 20 Mars 2015

La méditation Transcendantale. John Hagelin. Que nous dit la science à propos de ce processus de « plongée en dedans » ?

 

automn japan 1

 

Que se passe-t-il concrètement lorsque nous visons à atteindre des stades avancés de la conscience à travers la méditation ?

Extrait de mon Mémoire, p. 120 Chapitre  : Techniques Corps/Esprit,

3.4 La Méditation Transcendantale. John Hagelin.

“Je voudrais rajouter ici, en plus de mon travail personnel, la traduction d’une conférence du spécialiste en neurosciences John Hagelin (PhD Harvard University)1, car c’est une source d’information précieuse et récente sur les applications pratiques et les dernières recherches scientifiques sur l’impact de la méditation transcendantale sur les fonctions du cerveau, le stress, et notre santé globale. Tout ce qui y est dit, est je pense, ce que j’ai pu apprendre de plus éclairant sur les effets de la méditation. Je ne pouvais pas ne pas l’inclure ici.

John Hagelin est un physicien quantique de renommée internationale. C’est un professeur, un auteur et un expert en politiques publiques. Il a dirigé des recherches pionnières dans le domaine de la physique quantique au CERN, le Centre Européen pour la Physique des Particules, et au SLAC qui est le Centre d’Accélérateur Linéaire de Stanford. Le Dr Hagelin a été nommé lauréat du prestigieux prix Kilby. Ce prix est décerné en reconnaissance aux scientifiques qui ont fait une contribution majeure à la société à travers leurs travaux de recherche appliquée dans les domaines de la science et de la technologie. Le Dr Hagelin reçu ce prix pour ses travaux en physique des particules, et dans le développement de la théorie supersymétrique du champ unifié (« Supersymmetric grand unified field theory »). Le prix reconnait le Dr Hagelin comme étant un scientifique dans la tradition d’Einstein, Jeans, Bohr et Eddington. John Hagelin est à l’origine du développement de la théorie du champ unifié, « Unified field theory », sur la base des supercordes. Il est également connu pour son investissement dans les activités du mouvement de méditation transcendantale.

Que nous dit la science à propos de ce processus de « plongée en dedans » ?

Que se passe-t-il concrètement lorsque nous visons à atteindre des stades avancés de la conscience à travers la méditation ? John Hagelin nous parle de ce qu’il se passe dans le cerveau après une séquence de méditation.

On observe une organisation complètement différente du cerveau appelée : « globale EEG cohérence » ; toute la fonction du cerveau fonctionne de manière cohérente et intégrée, ceci est observable à l’électroencéphalogramme.

Ceci est associé à une augmentation :

– du Q.I.

– de la capacité d’apprentissage

– de la créativité

– de clarté mentale

– de la vigilance

– de l’intelligence

Toutes ces fonctions peuvent être directement améliorées.

J. Hagelin affirme que la méditation et les techniques de méditation comme la méditation transcendantale sont très importantes et doivent faire partie de l’éducation, car l’éducation se doit de développer le potentiel complet du cerveau. Or l’éducation aujourd’hui, ne développe peut être que 5 à 10% du potentiel inné du cerveau. J.Hagelin affirme que 100% du développement du cerveau est possible et même facile, si seulement l’on augmente l’éducation de celui-ci avec une technique qui est faite pour développer, étendre la conscience et amener, révéler le développement intégratif du cerveau.1 

J. Hagelin va plus loin et nous parle de la théorie du champ unifié. Elle nous vient de l’avant-garde de la scène scientifique, même si déjà ébauchée il y a déjà un siècle par Einstein. La découverte de la théorie du champ super unifié, et de la théorie des supercordes est aujourd’hui la connaissance scientifique ultime nous dit J.Hagelin. Il nous la décrit comme étant : la compréhension de l’unité fondamentale de l’évidente unité apparente de l’univers (du macrocosme ; l‘expérience sensoriel macroscopique de la diversité de la réalité,  jusqu’au moléculaire ; atome, nucléus, du niveau du champ unifié de quartz et leptons). Une grande unification, une « super-unification », où l’on découvre, à la surface du corps même de l’apparente diversité de la nature, l’unité fondamentale de la vie.

Ce n’est pas de la philosophie, c’est une compréhension mathématique très précise et vigoureuse de la nature et de la réalité. Einstein l’avait vu, mais n’avait pas pu l’expliquer durant son vivant, les mathématiques n’en étaient pas encore à ce niveau. Mais c’est le cas dans le contexte de la théorie des supercordes, appelée aussi « M theory »1. C’est la vérification scientifique de cette théorie. (La théorie des supercordes est la suivante : « Il y a un océan d’existence, un océan d’intelligence, au plus infiniment petit de la matière se trouve des fils qui vibrent tels des élastiques et selon à quelles fréquences ils vibrent, donneront des quarks, des leptons ou encore des nucleus etc… Mais on réalise que finalement, tout vient de ce champ infini d’intelligence, de potentialité, de vibrations… » et d’après J.Hagelin, de conscience. Il n’est nul doute sur l’existence de lois de gravitation universelle, et il n’est nul doute sur l’existence de la mécanique quantique, les deux sont justes et correctes et vérifiées aujourd’hui et ce n’est que dans la théorie des supercordes que les deux peuvent exister simultanément.

Qu’est ce que ce champ universel d’être, d’intelligence ?

Qu’est ce que ce champ universel d’intelligence à la base de l’univers ? J.Hagelin avance que c’est un pur champ de vie et de conscience et d’intelligence (se basant sur les théories fondamentales d’Einstein). C’est un champ infini d’intelligence car tout ordre et toute intelligence de l’univers en jaillit. Ce n’est pas une intelligence statique ou inerte mais une intelligence dynamique car le principe quantique ou le principe d’incertitude garanti que le plus profondément on va vers l’infiniment petit, à l’échelle nucléaire, sub nucléaire, plus la nature devient dynamique. C’est un champ infini d’intelligence dynamique, conscient de lui-même, interagissant en lui-même, et J.Hagelin propose de définir ce champs infini de potentialité et d’intelligence comme étant : « de la conscience ».

Méditation

Nous avons1, une conscience localisée ; par exemple notre conscience de la réalité autour de nous, (un objet, notre corps etc). Puis2, la conscience qui se stabilise et se retire d’une focalisation précise dans le monde extérieur, par exemple lors de la méditation. Lorsque l’on médite, l’on procède à un retrait systématique de l’attention en dedans. Ceci pour faire l’expérience et explorer des niveaux de l’esprit, d’intelligence humaine plus profonde. Ces stades plus profonds et abstraits d’intelligence pourraient correspondre directement à l’expérience de niveaux plus abstraits de la nature elle-même. Dans l’état méditatif, la conscience est complétement « retirée » et étendue, élargie au maximum vers le niveau de réalité abstrait, sans limites, sans attaches ou résistance, une sorte d’harmonie, une plénitude universelle. Dans cet état méditatif, notre focalisation localisée est élargie pour s’identifier et devenir cette conscience universelle. Moins individuelle et plus universelle, tout en restant nous ou personnelle, mais dans une réalité plus élargie, c’est dans cet état méditatif que la conscience fait directement l’expérience du « Tout », de « l’Union », de ce champ unifié, ce “champ universel d’intelligence”.

Lors d’un état éveillé simple, je suis l’observateur, et vous êtes l’observé (l’objet), nous faisons l’expérience d’une séparation entre l’observé et celui qui observe. Alors que dans la méditation, cela devient en quelque sorte « lié » uni. L’attention localisée, commence à se retirer des sens, et se repose en quelque sorte, se détend, pour s ‘étendre de plus en plus jusqu’à devenir non localisée, sans bornes (infinie). J.Hagelin propose, que dans cet état de conscience, la conscience soit tout ce qui est. Nous sommes alors complétement éveillés et conscients de cette véritable nature. A ce niveau de conscience, l’observateur est à la fois, celui qui sait, celui qui observe et aussi l’observé. La conscience s’observant elle-même, et expérimentant le processus de se connaître. La structure à trois volets de l’expérience d’éveil est comme transcendée dans ce champ unifié dans lequel le « connaisseur », la « connaissance », et « ce qui est connu » sont unis dans ce qu’on pourrait appeler de la « conscience pure ». C’est ce qui caractérise l’état méditatif. C’est la différence entre la conscience méditative et la conscience localisée, (simplement « réveillé »).

Comment pratiquer dans le quotidien ?

Il existe plusieurs types de méditations. On peut commencer par trouver une technique qui nous parait être la plus naturelle et facile pour nous. Il est conseillé de pratiquer la méditation deux fois par jour. Le temps est à adapter selon son ressenti personnel et pourra  progressivement être augmenté jusqu’à atteindre au moins 10 minutes à chaque fois (et au delà bien sur). Je conseille personnellement aux personnes exprimant le fait d’avoir un mental trop agité au début et qui se découragent en constant qu’ils n’y arrivent pas :

Si le mental est trop agité après une journée stressante, on peut d’abord laisser son mental être agité et se repasser les évènements de la journée (ou autres) librement et aussi chaotiquement que cela semble naturel. Puis, une fois dans un état un peu plus paisible, commencer la méditation. Cela évitera d’avoir l’impression de lutter avec son propre mental. Il est bien sur très bénéfique d’être aidé par un accompagnateur expérimenté qui pourra vous guider à travers certaines étapes.

Car au-delà du bien-être que l’on ressent à tous les niveaux, il y aussi une répercussion dans la vie concrète. Quand l’attention est profondément « rafraichie », quand l’esprit se calme et se stabilise complètement dans cet état méditatif de silence absolu, c’est alors le corps qui simultanément se calme et se stabilise jusqu’à un état de repos au moins trois fois plus profond qu’un sommeil profond. C’est pour cela que les médecins et thérapeutes prescrivent des séquences de méditation : pour profiter de cet état physiologique optimum, (l’état le plus propice à maintenir l’homéostasie de l’organisme, idéal à la guérison). On peut considérer le repos physiologique comme une panacée. Toutes les maladies liées au stress, telles que la tension artérielle, pourront profiter grandement des bienfaits de la méditation. Elle peut être vue comme un état de « super repos » ou repos très profond ayant des bénéfices très puissants pour la santé. L’espérance de vie est allongée à 15 ans pour les méditants réguliers. C’est une pratique très puissante et très bénéfique pour la santé.

Mais il y a aussi des bénéfices mentaux

Ce qui se passe dans le cerveau est aussi considérable au niveau des changements de ses modes de fonctionnement. Notre conscience « dispersée » habituelle, (simplement à l’état de réveil avec une attention tournée vers le monde extérieur) est caractérisée au niveau du cerveau par un fonctionnement tout aussi dispersé et non corrélé.

Alors que lorsque nous faisons l’expérience de la conscience profonde, les fonctions du cerveau fonctionnent de manière intégrative. C’est ce qu’on appelle « global EEG cohérence », l’EEG “l’électroencéphalogramme global cohérent”, mettant en évidence un fort taux de connectivité dans le cortex, une cohérence globale des fonctions du cerveau qui se mettent à agir en corrélation les unes avec les autres. Et c’est dans cet état que le cerveau peut fonctionner avec sa capacité maximum et optimale. Cette manière de fonctionner du cerveau ordonnée, coordonnée et corrélative débouche directement sur l’expérience de la pensée tout aussi intégrée et corrélée et ordonnée. Ce type de pensée induit à son tour :

– une expression par le langage tout aussi ordonnée et clair

– cela induit aussi une action ordonnée, effective et efficace

–  et une action efficace donne un sentiment de plénitude et de satisfaction

On voit donc les bénéfices directs pour accroitre la clarté d’esprit, des actions effectives, le bonheur, en plus de la santé, en plus de l’éveil. Le sujet de l’éveil spirituel est un sujet si vaste qu’il serait difficile d’en parler entre deux chapitres. Il est définit comme étant un but de vie. Mais on retiendra que la méditation permet le développement total du mental, du corps et du comportement. Elle permet un fonctionnement total du cerveau.

La Méditation transcendantale, le développement du cerveau, l’éveil

 

175371_204751072868999_6477138_o

La méditation utilise, développe et engage le cerveau entièrement. Et quand on commence à penser et agir depuis ce niveau élargi de compréhension globale : « électroencéphalogramme global cohérent »1, on voit que les pensées deviennent lucides, puissantes et sans obstacles pour l’accomplissement de nos objectifs. Cela pourrait être une manière de décrire ce qu’est l’éveil. Mais l’éveil est plus que cela, plus qu’être simplement super efficace, ou super clair d’esprit. L’éveil c’est : connaître notre soi essentiel, universel (serein, et en état de félicité), au delà de l’espace et du temps, notre moi immortel. J.Hagelin pense que la nouvelle science, par la théorie du champ unifié (aussi appelée « M theory »), nous permet de confirmer que ce moi universel existe et nous assistons ici à la rencontre de la «nouvelle»science et de la spiritualité. L’être humain à la possibilité de connaître, d’être conscient de ce moi cosmique universel et hors du temps. L’éveil serait cet état de félicité, d’abondance, de notre moi universel et immortel connu dans la méditation mais qui deviendrait un état de conscience permanent. On l’appelle aussi « libération » car on est alors imperméable aux agressions de l’extérieur, on deviendrait alors invincible en quelque sorte, imperturbable car on se serait alors comme « établit » dans ce que nous sommes vraiment, une conscience universelle infinie. Vivant cette vérité de l’unité de la vie.

Les effets sur le cerveau, sur les prisonniers et sur le syndrome de stress post traumatique 

On a pu mesurer la cohérence des ondes cérébrales de méditants réguliers et on a constaté qu’ils se réveillent le matin avec plus de cohérence EEG, des niveaux plus bas de cortisol (l’hormone du stress), des taux plus élevés de sérotonine, ce sont des résultats statistiques pertinents et publiés (fin de chapitre). On a également noté que la méditation de groupe ou effectuée par des prisonniers, donne des réductions significatives des taux de violences sociales, de crimes, et qu’il n’y avait pas de récidive.

J.Hagelin a mit en place un programme de méditation dans les prisons. Dans certains pays, cela a été adopté de façon systématique. Ils se sont rendus compte que les programmes de réhabilitation ne donnaient pas les résultats escomptés. Certains diront même que d’aller en prison serait l’équivalent d’obtenir un diplôme en crimes. Quand J.Hagelin a proposé le programme de méditation, cela a eut un énorme succès car cela leur apportait un sentiment de soulagement dans cet environnement de stress et de pression. Le résultat le plus significatif fut que les personnes ne récidivaient pas et ne retournaient pas en prison. Cela est expliqué par les faits suivants :

Lorsque le cerveau subit du stress, cela créer des « trous » fonctionnels dans le cortex frontal (le directeur général du cerveau, notre filtre rationnel contre des comportements primitifs, agressifs, compulsifs). Sous l’influence du stress, cette zone ne se développe pas correctement. Les neurones, comme atrophiés, n’émettent pas de décharges, ne participent plus activement au fonctionnement global du cerveau. Et cela résulte directement vers des comportements criminels. Cela devient comme inscrit, programmé, dans le cerveau physiologiquement parlant. Car si notre cerveau « supérieur » est désactivé, toutes nos fonctions supérieures telles que morales ou de planification sont désactivées aussi. Sous le stress, cette partie du cerveau se désactive. Le cerveau primitif (reptilien) reprend le pouvoir (celui-ci vous indique des actions telles que : prendre la fuite, ou vous défendre, vous réagissez sans réfléchir, c’est l’instinct qui dicte votre comportement, vous n’avez aucune part de décision conscientes, rationnelles ou civilisées…)

 

cerveau-reptilien-limbique-cortex-5582.jpg-5582-660x660.jpg

Ces « trous » fonctionnels dans la zone du cortex frontal, qui sont des disfonctionnements métaboliques, sont en train de devenir de plus en plus courant, car les stress de vie sont plus nombreux, le nombre de crimes et de violences dans le monde est en augmentation. Le cerveau rationnel a besoin d’être restauré.

L’expérience de la méditation engage le cerveau dans son entièreté et restaure le cerveau frontal, permettant une circulation sanguine dans le cerveau entier. Ceci rend à nouveau possible : la pensée compréhensive, la capacité à considérer les implications de nos actions, et ce développement du cerveau amène la réhabilitation à un degré qui n’a pas été obtenue précédemment. Vous pouvez observer un cerveau qui a été sévèrement déséquilibré/déstabilisé, avec beaucoup de ces « trous fonctionnels ». En 69 mois de pratique régulière de TM (Méditation Transcendantale), ces « trous » ont disparu. Le cerveau entier, et l’équilibre fonctionnel du cerveau se restaure, ce qui induit immédiatement : une pensée équilibrée, une capacité à prendre des décisions équilibrées, quand le cerveau se remet à fonctionner de façon correcte (de manière cohérente et globale) et les personnes ne commettent plus les crimes, et expriment des regrets sur leurs actes passés.  (…) Lorsqu’on entreprend de réhabiliter les fonctions du cerveau, les personnes qui sortent du système carcéral deviennent des citoyens productifs et non récidivistes.

Ce type de programme à des résultats très satisfaisant dans les situations induisant le syndrome de stress post-traumatiques (SSPT), pour des victimes de guerres, d’accidents et autres traumatismes physiques ou psychologiques graves. Le programme de TM a tendance à avoir une action de réversibilité sur les troubles de stress post-traumatique et fournir un antidote pour ces troubles (en prévention, pour des soldats qui s’engagent par exemple, ils sont alors moins vulnérables au stress). La V.A, (l’Administration des Vétérans) commencent à s’intéresser à ce type de programme. Aux Etats-Unis, on réalise que beaucoup d’enfants qui vivent dans des quartiers défavorisés et dans leurs écoles ont les mêmes troubles SSPT que dans les troupes de l’armée. On commence à proposer à ces enfants de leur donner un outil qui leur permet de lutter contre les ravages du stress en pratiquant 20 minutes deux fois par jour. C’est un outil qu’ils peuvent porter avec eux pour toute leur vie. Ceci assure un développement total du cerveau et le succès dans l’éducation, dans leur métier, et dans leur vie familiale. C’est une fondation importante pour une éducation consciente et responsable (et bien sure bénéfique dans une optique de paix mondiale). La fondation David Lynch a développé le programme de ™ et l’a intégré dans de nombreuses écoles au service de centaines de milliers d’enfants en difficultés afin de les aider à développer totalement leur plein potentiel, pour la santé des étudiants, et leurs performances. Les résultats se sont révélés être surprenants et ont transformés les écoles dans lesquelles le programme à été intégré. Les résultats sont si surprenants qu’ils espèrent que dans 5 ou 10 ans, ce programme fera parti des programmes classiques publiques (financé par l’état) partout dans le monde au profit des étudiants, leur santé, et le succès dans leurs performances. Ce sont des résultats basés sur des recherches scientifiques. C’est une des choses les plus efficaces que l’on puisse faire et c’est d’une grande simplicité à intégrer. Cela rempli pleinement la tâche majeur de l’éducation : développer notre plein potentiel.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bibliographie et Recherche

Un lien menant vers la plus grande banque de bibliographies (en anglais) sur la méditation jamais répertoriée avec plus de 6000 études, un nombre grandissant de façon exponentiel. Un travail d’archive mené par l’Institute of Noetic Sciences, (IONS). Avec un moteur de recherche permettant de trouver des études sur des sujets précis, ou en rapport avec des maladies précises, ou par dates et auteurs. On peut y trouver des études comme « Is méditation effective for stress reduction in a corporate environment ?» (« La méditation est-elle efficace pour la réduction de stress dans l’environnement des entreprises? »), ou encore : « … quel programme spécifique de méditation doit-être recommandé pour un patient atteint d’hypertension ? ».

http://biblio.noetic.org/  

Article : Bibliographie on meditation, IONS http://noetic.org/meditation-bibliography/meditation-research/

Les applications modernes de la méditation : http://noetic.org/meditation-bibliography/contemporary-applications/

La fameuse étude sur les changements neuronaux : « The Long-term meditators self-induce high-amplitude gamma synchronicity during mental practice study » : http://www.pnas.org/content/101/46/16369.full

______________________________________